« Nul n’ignore que l’Est de la République Démocratique du Congo est devenu un cycle infernal des conflits armés depuis plus de 25 ». C’est ce qu’a révélé Juliette Bwira Bulenda, coordinatrice de la Dynamique des Femmes pour le Changement (DFC) de Ensemble pour la République de Moïse Katumbi, section du Nord-Kivu, réagissant au 62e anniversaire de l’indépendance de la RDC.

Juliette Bwira Bulenda, coordinatrice de la DFC

Elle l’a dit lors d’une conférence de presse tenue à Goma (Nord-Kivu), jeudi 30 juin 2022 dernier. La Dynamique des Femmes pour le Changement (DFC) regrette que cette partie de la RDC soit toujours troublée par des groupes armés locaux et étrangers, 62 ans après l’indépendance, surtout dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

La Dynamique des Femmes pour le Changement appelle pour l’occasion, le Gouvernement Congolais à tout faire pour mettre fin aux hostilités des groupes armés négatifs qui ont causé des déplacements massifs des habitants dans plusieurs villages. Ces déplacés vivent dans des conditions de vie très déplorables, les uns dans des sites et les autres dans des familles d’accueil, d’où la nécessité d’une assistante humanitaire.

Il faut noter que la situation sécuritaire demeure volatile dans au Nord-Kivu, caractérisée par des attaques des terroristes ADF à Beni et l’agression de la RDC par le Rwanda qui soutien les rebelles du Mouvement du 23 mars M23 dans le territoire de Rutshuru. Depuis plus de deux semaines, la cité de Bunagana et d’autres localités sont occupées par ces rebelles. Pour sa part, l’armée congolaise rassure que des dispositions nécessaires sont entrain d’être prises afin de libérées toutes ces entités.

Rédaction

Topics #DFC #Goma #Juliette Bwira Bulenda