Le front commun pour Congo, plateforme politique de Joseph Kabila, traverse une crise interne depuis la sortie médiatique d’une franche qui soutenait publiquement retirer confiance à la cellule de crise piloté par Raymond Tshibanda.

Si la conférence de président, piloté par Raymond Tshibanda avait exclut du FCC ce groupe après cette déclaration, celà semble amplifier la crise interne.

Dans une conférence de presse tenue ce jeudi 04 octobre, les partis et regroupements politiques du FCC dont la NOGEC de Constant Mutamba rejettent en bloc cette exclusion dont ils sont victimes.

D’après eux, Joseph Kabila, autorité morale du FCC, » n’a jamais donné le quitus à un groupe de camarades de pouvoir sans qualité en exclure d’autres, à cause des contradictions internes » peut-on lire dans cette déclaration politique parvenue à rédaction.

 » Cette fameuse » exclusion », ne fait référence ni à la charte constitutive du FCC, qui ne laisse aucune marge à un groupe de camarades de pouvoir exclure d’autres ( article 2), ni de l’avis de l’autorité morale qui en est l’initiateur ( article 5), poursuit le document.

De ce qui précède, cette branche du FCC, qui considère que la déclaration du groupe Raymond Tshibanda contient des  » injures publiques », promet de saisir la justice contre les auteurs mais aussi saisir l’autorité morale Joseph Kabila.

 » (…) Saisir l’autorité morale , en application de l’article 5 de la charte du FCC afin de mettre en place une commission de discipline », conclut le communiqué.

Rédaction

Topics #fcc #RDC