La plateforme des étudiants congolais qui s’intéressent à la vie socio-économique de la population dans tous ses environs dénonce la pénurie d’eau qui a élu domicile à Goma (Nord-Kivu) et qui pourrait favoriser le viol des femmes qui passe nuit aux robinets.

Avec l’insécurité grandissante dans la ville, MAISHA RDC craint le pire dans les jours avenirs :

« Malgré l’insécurité grandissante, nos sœurs et mamans dorment aux robinets à la recherche d’eau potable avec plusieurs risques, dont le viol », a-t-on lu sur son twitter ce 8 juin 2020.

Malgré la gratuité d’eau décrétée par le président Félix Tshisekedi à Goma, y accéder demeure un casse-tête dans cette ville touristique du Nord-Kivu.

Ainsi, les règles d’hygiène pour lutter contre la Covid-19 restent en souffrance.

Joël Mesa Nzuzi

Topics #Goma #Penurie-d'eau