Ils sont au total 15 personnes parmi lesquelles deux femmes, qui ont été présentées au maire de Beni et à la presse locale ce lundi 18 mai 2020.

D’après le colonel Kumbu Ngoma, avocat général de la République et auditeur militaire supérieur détaché dans le grand Nord-Kivu, ces personnes sont celles qui insécurisent la ville de Beni.

L’autorité urbaine se réjouit de cet acte posé par les services de sécurité et encourage ceux qui ont réussi à mettre la main sur ces bandits.

Nyonyi Bwanakawa met cependant en garde tous les autres qui restent dispersés dans la ville que la police et l’armée seront toujours là pour les traquer afin que la paix soit une réalité dans sa juridiction.

« C’est un sentiment de satisfaction, de reconnaissance et de remerciement à l’endroit des services de sécurité. Je sais que le travail n’est pas encore fini, c’est toute une bande de bandits qui ne cessaient de mettre la ville dans l’insécurité. Je dis à ces autres bandits qui ne sont pas encore attrapés, que leur quarantième jour arrive bientôt », dit-il.

Pendant ce temps, le conseil urbain de la jeunesse souhaite voir ces bandits être condamnés selon la loi afin qu’ils répondent de leurs actes.

« Tel que vous les voyez, ce n’est pas pour la première fois qu’ils sont attrapés, ils sont souvent attrapés on les relâche, cette fois-ci, nous voulons que ces bandits soient condamnés selon la loi de la République », souhaite Jimmy Kighoma, président du conseil urbain de la jeunesse de Beni.

Pour rappel, la ville de Beni au Nord-Kivu traverse actuellement une insécurité caractérisée par la criminalité urbaine.

Gires Kambale à Beni

Topics #Beni #Securité